Les prises en charge thérapeutiques et psycho éducatives

Avant de décrire ces différents types de prises en charge facilitées par le cheval, il nous semble important de préciser que ces projets ne peuvent prendre place qu’à condition d’avoir installé au préalable un cadre rassurant et contenant permettant au bénéficiaire de pouvoir combler son besoin fondamental de sécurité. Un certain nombre de séances peuvent ainsi être nécessaires afin de créer un climat pouvant laisser la place à des comportements de régressions, des besoins de fusion,… qui permettent au sujet de revivre de manière moins pathologique certaines situations qui ont été pathogènes dans le passé. Ces séances peuvent alors être le point de départ de plusieurs remaniements psychiques et corporels. A travers une modification de la conscience du corps, elles visent une amélioration des rapports du sujet avec lui-même et avec l’Autre.

Dans un projet d’accompagnement psycho éducatif ou de rééducation, le bénéficiaire est placé dans un réseau relationnel très riche. La dynamique créée en séance individuelle ou collective cherche à permettre au sujet de s’établir comme un membre actif socialement intégré.

Selon la formation de l’éducateur ou du rééducateur et des objectifs spécifiques de la prise en charge, les séances prendront des formes variées.

Dans le cadre des séances d’accompagnement psycho éducatifs, avec le cheval, l’apprentissage de certains savoir-faire et savoir-être indispensables à l’intégration d’un individu dans la société est visé. Des moyens sont alors mis en place pour favoriser l’émergence de certaines habilités ainsi qu’un développement harmonieux de l’être humain.

Les objectifs de chaque prise en charge sont définis aux termes d’un bilan approfondi des difficultés, capacités et ressources du bénéficiaire. Parmi ces objectifs nous retrouvons :

  • le développement psychoaffectif
  • le développement de la communication (primaire, non verbale et verbale)
  • le développement psychomoteur (par ex. : développement du schéma corporel, structuration spatio-temporelle,…)
  • la socialisation, l’intégration, (par ex. : amener le bénéficiaire à mieux s’intégrer dans la société, intégration d’une personne en difficulté dans un groupe de personnes « valides », développement des interactions sociales dans le groupe,…)
  • le développement des fonctions motrices (par ex. : équilibre, musculature, coordination, dissociation des mouvements, contrôle gestuel, relâchement, adaptation du tonus musculaire,…)
  • le développement des capacités neuropsychologiques (mémoire, attention, concentration)

Quelques moyens (en individuel ou collectif):

  • Pansage
  • Jeux
  • Stimulation sensorielle (Espace « bien-être »)
  • Travail à pied (en liberté ou à la corde)
  • Séance de psychomotricité
  • Monte
  • Voltige
  • Relaxation